Publication Info-Serre
Édition septembre 2020

Saisir la balle au vol

Aujourd’hui plus que jamais, les astres s’alignent pour permettre un plein développement de nos secteurs de production. En juillet dernier, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, M. Jonatan Julien, le ministre de l’Agriculture, M. André Lamontagne, la présidente d’Hydro-Québec, Mme Sophie Brochu, le président Hydro-Québec distribution, M. Éric Filion et moi, annoncions qu’un processus était amorcé afin de fixer un nouveau tarif d’électricité visant le développement de la production en serre. À ce moment, M. Jonatan Julien ajoutait que « Notre gouvernement en est à la première étape d’un processus qui permettrait de soutenir le développement de l’industrie serricole. Notre objectif est d’aider les petits et moyens producteurs. » Plus tard en juillet, le premier ministre François Legault, de passage en Outaouais a exprimé son souhait de voir le secteur serricole doubler sa superficie de production et que de bonnes nouvelles seraient annoncées à l’automne. Depuis son arrivée au pouvoir, il n’a de cesse de promouvoir l’achat local et la serriculture fait partie des moyens qu’il privilégie pour atteindre l’autonomie alimentaire. Donc, au cours des prochains mois, il faut s’attendre à de bonnes nouvelles pour le soutien de nos secteurs de production tant du côté des tarifs électriques que des programmes de soutien en provenance du MAPAQ ou encore du Ministère des Ressources naturelles.

Du côté des productrices et producteurs, la balle est également dans notre camp. Il s’agit donc pour chacun d’entre nous de la prendre au bond et de se préparer en conséquence. Car, qui de mieux placé que les entreprises déjà établies, disposant des compétences nécessaires, pour atteindre notre objectif de doubler la production en serre d’ici 2025. Déjà, à l’initiative des PSQ, une cinquantaine d’entreprises de production ornementale ont suivi des formations de familiarisation avec la culture de produits maraîchers à l’automne. Plusieurs d’entre elles opèrent déjà des changements dans leur régie annuelle de production pour faire place à la production maraîchère à l’automne. Maintenant c’est au tour de 41 chefs de culture et de spécialistes de la production de suivre des formations techniques de pointes avec l’entreprise Delphy des Pays-Bas. C’est formations vont certainement contribuer à augmenter la productivité des entreprises participantes.

La balle est dans notre camp pour planifier le développement de nos entreprises. J’invite donc les dirigeants et dirigeantes des entreprises tant en production ornementale que maraîchère à revoir immédiatement le développement futur de leur entreprise. Les opportunités de développement offert par l’accès prochain à un tarif d’électricité plus accessible et l’arrivée prochaine de programmes de développement commandent de faire ce peu. Informez-vous sur les programmes du MAPAQ, ceux des autres ministères, les programmes de développement régional. Faites-vous aider par les ressources des MRC dédiées au développement économique, ou par votre club-conseil. Revoyez votre plan de développement via des conseillers spécialisés subventionnés par Agri-conseils. Contactez votre électricien pour voir les modifications à prévoir si vous deviez modifier vos modes d’éclairage ou de chauffage. Contactez Hydro-Québec et ultimement votre député et si vous n’avez pas accès au triphasé. Bref, les ressources sont là, faites connaitre vos besoins, il n’en tient qu’à vous de prendre cette balle au vol… une telle occasion d’affaires ne se présence pas souvent.